mardi 10 mars 2020

Editorial N°121 - Mars 2020

Celty s'est absentée, laissant le Chicaneur tourner au ralenti. Une seule chroniqueuse en chef vous manque et le journal est dépeuplé, comme dirait l'autre. En effet, vous remarquerez sans doute que cette édition est plus courte que les autres, mais toujours dans le même esprit, et c'est ça qui compte ! Mais passons aux choses sérieuses : les départs. Nous disons ainsi au revoir à Mirabelle et Gabrielle qui s'envolent vers d'autres horizons. Mais nous disons par la même occasion bienvenue à Yeji qui pose ses pinceaux pour de nouvelles aventures !
Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !

Publicité n°1

Les Serdaigle font leur cinéma

Quelque chose se préparait entre les murs de la salle commune. On pouvait entendre des conversations, tantôt animée, tantôt dramatiques. Il y avait une effervescence peu commune dans la Tour. Les gens couraient dans tous les sens: « Il faut de l’eau ici ! » ou « Maquillaaaaaage ! ». Maquillage ? Sorcière Magazine est là ? Et personne ne vous l’a dit ? Vous avez tout faux. Aujourd’hui, c’est jour de tournage !

Vous n’aviez jamais remarqué que plusieurs de vos camarades ressemblaient à des acteurs moldus ? Vous avez qu’à regarder votre Directrice. On dirait le portrait craché de Hayley Atwell, l’Agent Carter de Capitaine America ou de la série portant son nom. Justement, la jeune femme prenait son rôle à coeur. Habillée de son uniforme de l’armée britannique, elle donnait des ordres ici et là. Du côté des préfètes, nous avons Ella, aux allures de Charlotte McKee, qui lance des sourire digne d’une publicité de pâte à dents, tout en faisant danser ses cheveux blonds parfaits. L’Oréal sort de ce corps… Tandis que la Spinnet, de ses yeux verts, lance des regards menaçant, trouvant tout cela bien drôle. Vous pouvez facilement deviner qu’elle a eu le rôle de la méchante dans tout ça, comme Katie McGrath dans pas toutes ses séries.

Pendant ce temps-là, toute l’équipe du Chicaneur attend qu’on leur assigne un rôle. Alaska, qui avait pu découvrir les Oscars moldus en se faisant passer pour Margaret Qualley, se la joue limite prétentieuse. Elle raconte à qui veut l’entendre son histoire à propos d’un certain Brad Pitt et Leonardo DiCaprio. Apparemment, des acteurs très connus chez nos compatriotes. Tant qu’ils n’ont pas fait une apparition dans Sorcière Hebdo, ils sont de parfaits inconnus selon vous. De l’autre côté de la pièce, vous pouvez voir le portrait craché de Diane Kruger, Elea, qui attend impatiemment que le sosie de son compagnon arrive, mais tu le sais très bien qu’elle n’a pas besoin de lui pour brûler les planches. Et c’est là que vous remarquez qu’en fait l’équipe est en place pour tourner. Mirabelle, qui a prêté ses traits dans la Princesse et la grenouille ou qui a même interprété Aldo dans Le Cygne et la Princesse, est en train de se faire repoudrer le bout du museau, brillant trop sous les lampes de tournage.

Vous apercevez aussi Joplin qui attend patiemment son tour, sous les mille et une couche de vêtement. Vous reconnaissez parfaitement qui elle est, l’ayant vue dans ces films qui parle de Poudlard, justement et dans une série super populaire moldue. Ça s’appelait Game… quelque chose… Ah oui, Game of Throne. Natalia Tena, dans cette série, ne se changeait pas souvent si l’on compare à la sage sur notre héro à lunettes. Romane, de son côté, regarde un peu avec dégoût la sauvageonne, sous son attitude de mannequin canadienne, Shay Mitchell. Elle observe tout le monde en écoutant les moindre ragots. Les secrets, c’est son domaine.

Enfin, juste à l’extérieur, vous entendez le bruit caractéristique des appareils photos made in XXe siècle. Quelqu’un de connu fait son entrée et c’est notre Celty nationale. Elle a réussi à faire un trou dans son agenda pour venir faire ce petit tournage dont vous ne savez toujours pas la nature. Pour revenir à Celty, notre chroniqueuse en chef, est en pleine tournée de promotion. Elle a prit le relais de Anya Taylor-Joy, dont le film Emma est sur tous ces immenses écrans blancs moldu. Apparemment, c’est excellent.

Quand enfin, vous trouvez un petit coin tranquille dans tout ce brouhaha, on vous demande de sortir. C’est que vous savez, Patsy aka Hailey Baldwin a demandé à ce que tout le monde sorte. Ses parents et son époux étant des gens très populaires, il ne faudrait pas qu’on l'aperçoive avec un casting trois étoiles. Quoi que… On a une belle brochette de célébrité dans notre maison.

Qu’à ne cela tienne, vous réussissez enfin à savoir pourquoi il y a un tournage dans votre salle commune. Eh oui, il y a apparemment des auditions pour le premier film de Glenda Chittock.

Vous voudriez tenter votre chance ?

Bonne retraite Mira & Gab !

Vous avez peut être eu l'écho de certaines rumeurs comme quoi le Chicaneur perdait deux chroniqueuses. Aussi, l'équipe a tenu à leur rendre un petit hommage au travers de quelques mots :

JOPLIN ROMNEY : Mirabelle a toujours rédigé des articles extrêmement intéressants. J'ai admiré et admire toujours ses analyses pointues superbement argumentées et les aspects psychologiques très poussés de ses écrits.
Néanmoins, l'un n'empêchant pas l'autre, j'ai beaucoup apprécié également son humour parfois caustique ou débridé ainsi que son imagination débordante.
Quant à Gabrielle, je n'ai jamais eu l'occasion de faire sa connaissance, hélas.

PATSY LIND : Mirabelle, je pense qu'elle a été un tellement grand atout du chicaneur. Elle donnait son avis sur tout, elle était tellement active dans la construction, production et parution de chacun des numéros. Elle est restée longtemps parmi nous, et j'ai eu l'honneur de la connaître, et j'en suis ravie.
Il suffit de voir a quel point chaque membre du Chicaneur était désolé de la voir partir pour remarquer qu'elle était très appréciée. Ses relectures, sa bonne humeur, sa productivité, son enthousiasme et sa plume vont manquer au Chicaneur considérablement, en espérant qu'elle se dirige vers de beaux horizons !
Et Gabrielle, ses illustrations bien à elle manqueront elles aussi au journal de maison. Elle était toujours de bonne volonté et motivée pour aider l'ensemble du groupe. Un maillon fort parmi l'équipe, que nous sommes tous tristes de voir partir. Gabrielle Roxanne se caractérisait par son imagination débordante, du début à la fin de sa présence parmi nous, et on lui souhaite que du bonheur pour la suite !

ELEA LOOHEST : Voilà comment je vois Gabrielle et Mirabelle au sein de notre équipe du chicaneur. L'une timide et réservée, l'autre exubérante et bruyante. L'une introvertie, l'autre extravertie. Seraient-elles l'alter ego l'une de l'autre. Je l'ignore. Mais leur pseudo se termine de la même façon. Elle. Elles. Deux femmes. Deux personnalités différentes, mais deux chroniqueuses avec de grandes qualités. L'une comme l'autre ont su faire leurs preuves au sein de notre équipe. Et si Gabrielle a égayé notre journal de par ses illustrations et ses comptines, Mirabelle nous a offert des articles de grande qualité et a passé des heures à corriger nos pavés. Elles nous ont offert de bons moments, nous on beaucoup fait rire. Et même si rainette refuse de quitter notre bureau pour suivre sa maîtresse vers d'autres aventures, ces deux chroniqueuses hors paire vont nous manquer dans cette salle de rédaction.

CATHERINE SPINNET : Que dire de Mirabelle et Gabrielle ? Qu'elles vont nous manquer ? Mirabelle a été une bougie d'allumage pour le retour de la bonne humeur au Chicaneur, selon moi et je dois avouer, elle m'a redonner le goût de revenir au Chicaneur avec ses idées originales, sa joie de vivre et surtout son respect pour chacun.e de nous. Parce que bien sûr, elle en a vu passer des articles lorsqu'elle faisait les relectures et même fatiguée à nous donner ses suggestions de changements dans nos textes, elle trouvait le temps de donner ses commentaires sur le contenu.
Pour Gabrielle, je ne la connais pas beaucoup malheureusement. J'aurais bien voulu travailler un peu plus avec elle, apprendre à la connaître. Peut-être pourrons-nous le faire dans un avenir proche ?
Dans tous les cas, je vous souhaite une bonne retraite. Faites attention à vous. On va sûrement se croiser au détour d'un couloir. Il me fera plaisir de vous envoyer dans le donjon.

Un interlude sympa : le club de Slug

Certains Pédouziens accomplissent de longs périples, passent le Cap Horn, atteignent des contrées lointaines comme le Brésil, l'Amazonie, se dirigent vers d’autres pays européens pour réaliser des défis ou juste pour le plaisir de la découverte. D’autres restent au Château et vivent des aventures inédites qui demeurent secrètes. Ainsi en est-il des Slughornien(ne)s, autrement dit celles et ceux qui, trimestre après trimestre, sont invités(e)s à faire partie du Club de Slug.

Ce n'est évidemment pas une question de prestige ou d'élitisme, en tout cas, Mirabelle Boutondore n'en n'est pas là. Sans se prendre la tête, elle considère qu'il s'agit là de la simple reconnaissance de l'investissement et d'un travail accompli pendant la durée d'une Coupe. Pourquoi s'en priver ou en être privé ? Les réunions de ce Cercle fermé se tiennent à huis clos, dans un lieu bien caché. Il est seulement connu et accessible par celles et ceux qui en sont les membres et encore, ce sera seulement pendant le temps que durera leur promotion.

Notre bon vieux Horave Slughorn… qu'il me pardonne cette impertinence... quoique pantouflard chevronné a un sacré sens de l’accueil, c'est bien connu. De temps en temps, en dépit de son âge avancé, il fait l'effort de rendre visite à ses invités. Ce gourmet, pour ne pas dire gourmand, souffre d'un péché mignon qui reste immuable. Ce sont les Ananas Confits, il a d'ailleurs largement contribué à les rendre célèbres. Ces petites gâteries sont insensibles aux outrages du temps et leur réputation a depuis longtemps dépassé les frontières du Château. Les poches remplies de ces collantes sucreries, attentif et goguenard, Horace se promène au milieu des quelques Sorciers qui ont été choisis. Pour le satisfaire, histoire de quémander quelques-unes de ces précieuses friandises, ils triment avec plus ou moins de conviction. Horace n’est pas à proprement parler un avare, néanmoins quand il s’agit de s’alléger de ses antiques bonbons, il n’est pas dispendieux non plus, le bougre est plus rusé qu'un vieux renard. Avant de procéder à la distribution de ses sucreries chéries, il fait et refait des comptes d’apothicaire qui mettraient en compote les neurones de plus d’un.

 Quand on lit ce préambule, tout laisse à penser que les Pédouziens qui ont été admis dans ce Club sont plutôt tombés dans un traquenard.

En réalité il n’en n’est rien ou plutôt, tout dépend de chacune et chacun, de ses goûts, de sa personnalité, de sa disponibilité du moment, de son envie de se dépasser en un temps qui n’est pas extensible, de son inclination à créer par soi-même et/ou avec la complicité de ses collègues de promotion.

L’une des particularités du Club de Slug est assurément son effet d'émulation. S'ils le souhaitent, ses membres peuvent relever des défis personnels mais pas uniquement. Il y a une fleur centrale dans le bouquet de Monsieur Slughorn : certains défis ne sont pas réalisables sans la participation d'un ou plusieurs collègues de la Promo.

Côtoyer des personnes qu’on ne connaît pas du tout ou qu'on a fréquenté en surface, en voilà une belle aventure ! L'opportunité est à prendre ou à laisser, peu importe, quoiqu'il en soit elle n'est pas si courante. Entrer dans une activité de création avec d’autres Sorciers / Sorcières, c'est rare et par conséquent, c'est précieux.
Juste un exemple, la rédaction d'un livre est en soi un challenge, l’écrire à plusieurs mains est un défi d'une toute autre envergure. Il faut juste signaler que le bonheur de sa réalisation est tout simplement décuplé.

Le Club de Slug est incitatif, sa mission n'est pas de développer des rivalités aussi vaines que ridicules. Bien au contraire, si vous avez l’enthousiasme de vous prendre au jeu, alors vous ouvrirez un éventail surprenant qui vous offrira un kaléidoscope de possibilités.
Vous serez amenés à découvrir, à déployer moult talents, y compris dans des domaines qui ne vous sont pas familiers. Si vous profitez à plein de ce qu'offre ce célèbre Cercle, alors vous sortirez de vos zones de confort pour aller à la découverte d’à peu près toutes les parties du Château.
Si vous n’êtes pas intéressé(e)s par les activités, animations, défis proposés, si vous avez le sentiment que tout cela est désuet voire répétitif, c’est très simple, vous pouvez faire la sourde oreille et vous inscrire aux abonnés absents. Certes vous manquerez à ceux qui sont en pleine action mais soyez rassurés, personne ne vous en voudra, d’ailleurs aucun cachot n’a été prévu.

Chacun est libre d’exprimer son ressenti et justement, la rédaction d’un article fait partie des opportunités qu’offre ce Club.

Pour la circonstance, j'ai repris ma plume de rédactrice. J'ai en effet vécu ma troisième expérience dans cet univers, je ne suis pas blasée bien au contraire. Pour ce nouveau trimestre qui commence, je n'ai pas été retenue pour faire partie de la nouvelle promotion. Que diantre, j'ai bien l’intention de continuer à m’impliquer le plus possible pour vivre encore et encore ces moments de magie qu’offre ce Club mythique. J'espère avoir la chance de connaître les Slughornien(ne)s de demain ou d'après-demain.

Publicité n°2

Bloopers

ELEA : Si je comprends bien... Ce qui ne fini pas dans l'article de Ray sur la pause cookies, fini dans le Bloopers

CELTY : Et ton message à propos des Bloopers dans le topic des Bloopers risque de finir dans le prochain Bloopers. #Bloopersception

ELLANA : Aarg, je veux trop aller le voir ce film *-* MAIS QUE FAIT CELTY DANS UNE BANDE ANNONCE ? je vais rester choquée (elle-même, plusieurs jours auparavant). N’empêche que... J'ai toujours pas ma réponse !

CELTY :


CATHERINE : Mais j'avais tout dit o: Le titre du film et tout. Mais pas grave, on t'aime quand même Ellana ♡

ELLANA : Ah mais... Ton égérie XD Je croyais toi toi tu vois :')

CELTY : Haha, je ne suis pas actrice et personne ne sait à quoi je ressemble, il serait en effet doublement surprenant que Catherine me repère dans une bande annonce (a)

CATHERINE : A moins que j'ai don de voyance et que je ne le sais pas :o En tout cas, ce qui est ironique, c'est que cette conversation à tout pour se retrouver dans les bloopers et ça tombe bien, nous sommes dans le topic qui lui est destiné (aaa)

ELLANA : Mais... Je sais pas, t'aurais pu faire un casting sur un coup de tête tu vois ? Une fois je me suis retrouvé dans un tournage de web série lors d'un week end de fête alors... BREF. Tout est possible (aa) 
Je sens que je m'enfonce de manière violente

ELEA : Et ça fait mal, Ellana ? 

CATHERINE : Tu me fais bien marrer xD

ELLANA : Très très mal.
C'est déjà ça ahah, au moins je vous amuse XD

CELTY : J'en profite pour signaler que j'aimerais un dossier compromettant sur Galahad Scamander. Chacun son tour ! :* (Ellena)

ELLENA : * Prépare sa demande pour faire tripler le salaire de Celty et de Ray *

RAY : Faut savoir, je suis viré ou augmenté ?

ELLENA : * lance agressivement des briques d'amour sur tout le monde *

ROMANE : Des briques ? elle veut nous assommer !

ELEA : Ou nous tuer, son lancer était agressif.

CATHERINE : En fait, Ellena s'est pris pour Cupidon l'espace d'un instant. Elle n'a juste pas choisi le bon projectile (aaa).

ALASKA : Mihi ! Je tiens à rajouter que du coup ! :3

ELLANA : Je suppose que le mot manquant est "j'illustre" ? (aa) Bon, je dirais bien on peut commencer direct mais non ahah, va falloir attendre sagement que les résultats soient rendu public

ALASKA : En effet, tu as raison (aaa). Exact ! Prenons notre mal en patience haha

ELLANA : Oh moi j'ai pas mal, vous oui

MIRABELLE : cadeau rien que pour nous, Mira se lâche :


ELLENA : Merci de ne pas faire cramer la salle commune, j'ai déjà assez de gérer Catherine.
Bisous.

CATHERINE : Me... gérer ?


CELTY : Une idée de format ?

CATHERINE : Une annonce de maison de retraite ?

Journal d'un fantôme

Keep Calm and...

/2020/Mars/Keepcalm.png


/public/2020/Mars/Movie.png

Colette
Film de Wash Westmoreland

Gabrielle Colette vit dans l’ombre de son mari Willy, de 14 ans son aîné. Jeune et insouciante, elle enrage de le voir aux bras de ses maîtresses, ce qui finit par briser ses illusions sur le mariage. Willy s’occupe d’une maison d’édition. Alors qu’il est au plus bas, il décide de publier en son nom le roman "Claudine à l’école", écrit par Gabrielle. Le succès est foudroyant et les suites ne tardent pas à venir, créant une véritable mode au début du 20e siècle. Cette situation soudaine permet à Gabrielle de s’émanciper, de vivre de nouvelles passions hors de son foyer...

Je ne vous cacherai pas que lorsque j’avais aperçu la sortie prochaine d’un film sur cette auteure iconique, j’étais curieuse. Seulement, j’avais quelques appréhensions sur les acteurs choisis. Pourquoi choisir des Britanniques/Étasuniens pour jouer des personnes typiquement françaises ? Donc, déjà, j’avais une crainte et ça ne me donnait pas vraiment envie de regarder ce film. Cependant, je dois vous avouer que j’ai bien aimé. Keira Knightley est sublime et permet de ressentir chaque émotion, chaque moment de façon à vraiment détester ceux qui se mettront dans son chemin. Colette s’est battue pour être reconnue comme auteure et également pour être accepté comme elle était: une femme libre, une femme ouverte sexuellement. Malheureusement, étant un film inspiré de..., certains faits historiques ne sont pas nécessairement véridiques et peut laisser un goût légèrement amer. Mais je vous défie, si vous vous laissez tenter, de repérer les petits clins d’œil fait aux tableaux des maîtres impressionnistes.

Disclaimer : Scènes sexuellement explicites.

Suggestion de Catherine

 

/public/2020/Mars/Readabook.png

MacGuffin & Alan Smithee T.2 : Opération Grande Zohra
Bande dessinée de Michel Viau et Ghyslain Duguay

Tome 2 des aventures de nos deux espions, MacGuffin dont on ne sait toujours pas le prénom, et de Alan Smithee, on nous plonge en 1967 à Montréal où se déroule l’Exposition universelle. Une image importante de la politique y fera une petite visite et nos deux espions adorés devront le protéger.

Un petit clin d’œil aux espions bien connus du monde de la culture avec un joli trait d’humour, MacGuffin et Alan Smithee nous plongent dans une année importante pour Montréal, mais également pour le Québec. Bien sûr, tout cela est de la fiction, mais le plaisir de lire et les personnages attachants nous font espérer un tome 3 rempli d’aventure.

Suggestion de Catherine

 

/public/2020/Mars/tvshow.png

I am not okay with this
Série de Jonathan Entwistle

Adapté du roman graphique du même nom de Charles Forsman, cette série young-adults nous plonge dans la vie de Sydney et son quotidien fait de moments honteux aux lycées, de soucis familiaux, d'amour à sens unique pour sa meilleure amie... Sans oublier ses nouveaux super-pouvoirs !

Si vous êtes accro à la série Stranger-Things et que vous avez dévoré The End of The Fucking World, cette série réalisé par les producteurs de la première et le réalisateur de la seconde, est juste faite pour vous ! Face à ce scénario très cliché, j'aurais pu imaginer à quoi m'attendre... Mais non, pas du tout. L'histoire est racontée avec un humour décapant et une ironie omniprésente. La dimension fantastique revêt un gout de Stephen King, il y a quelque chose de mystérieux et de pesant qui nous pousse à en vouloir toujours plus malgré l’étrange. Le tout combiné à des acteurs talentueux, une esthétique bien affirmée et des personnages attachants ont produits une véritable pépites que je ne suis pas prête de lacher.

Disclaimer : Violence, sexe

Suggestion d'Ellana


/public/0Signatures/Equipe.png /public/0Signatures/Elea_Loohest.png

Publicité n°3

Egy-roscope

https://zupimages.net/up/20/11/t4ct.png

 


21 mars - 20 avril

C’est un mois très productif qui s'annonce pour vous ! En pleine forme physique, vous débordez d’énergie, totalement prêt.e à recréer entièrement le monde. Grâce à l’influence du Dieu soleil, votre créativité sera à son paroxysme ce mois-ci. C’est le moment parfait pour vous lancer dans de nouveaux projets, laisser éclore votre inspiration et réaliser vos folles ambitions. Fortune et prospérité seront vos maîtres mots. Véritable astre solaire, vous ferez tourner plus d’une tête sur votre passage. Attention tout de même à ne pas perdre la votre face à tant de réussite ! Chaque nuit Rê doit affronter le Serpent Apophis, son ennemi juré qui tente de le détruire : A son image, la route de votre succès ne sera pas sans adversaires.  

Seth
21 avril - 21 mai

Le désordre entrera comme un ouragan dans votre vie ce mois-ci. Malheureusement, Seth a jeté son dévolu sur vous, réveillant vos pires instincts et vos fantasmes les plus tordus. Fatigué et peu performant, vous serez aussi irrité que jaloux de la réussite de vos collègues. La jalousie s’invitera aussi dans vos relations amicales et amoureuses jusqu’à déclencher des querelles. Ne vous laissez pas envahir par vos émotions négatives, prenez du recul et agissez de façon réfléchis afin de protéger votre vie sociale. Pensez positif, soyez patient : l’harmonie finira par revenir dans votre vie !  

Osiris
22 mai - 21 juin

Accompagné par Osiris, un renouveau fleurira dans votre vie. Les forces du monde s'équilibreront parfaitement durant tout le mois de mars, apportant harmonie et tranquillité à votre quotidien. Le négatif sera contrebalancé par le positif et vice versa sans que vous n’ayez à fournir d’effort. Avancez tranquillement et sans précipitation. Les nuages qui pourraient apparaître, s'éclipserons tout aussi rapidement sans avoir eu le temps de briser votre état paisible. Profitez-en pour recharger vos batteries, travailler en toute sérénité et cultivez vos relations avec pudeur et douceur.  

Khonsou
22 juin - 22 juillet

Les bâtons dans les roues sont là ! Votre vie va partir à la dérive et il vous faudra toute votre volonté pour lutter et triompher des forces obscures qui se dresseront devant vous. Néanmoins, si vous vous armez de patience et de courage, vous en ressortirez plus fort et sage que jamais.  

Isis
23 juillet - 22 août

Sous l’influence maternelle d’Isis, repos et amour seront au rendez-vous ! Après un hiver difficile, votre énergie semble être de retour. Sous la protection de la Déesse magicienne, vous guérirez de vos mésaventures précédentes pour jouir à nouveau pleinement de la vie. C’est le moment de renouer avec vos passions et de regarder vers l’avenir afin de vous épanouir. L’amour bercera votre vie de sociale, vous le répandrez partout et on vous le rendra très bien !  

Hathor
23 août - 22 septembre

La lumière d’Hathor illuminera votre vie ! Ce mois de mars sera pour vous comme une véritable renaissance. Votre tonus poussera votre dynamisme à son paroxysme et vous vous sentirez pousser des ailes. Vous n’avez qu’une envie : profitez de la vie à son maximum ! Attention cependant à ne pas trop abuser des bonnes choses, à trop faire la fête vous pourriez détruire cette formidable vitalité. Restez raisonnable et mettez votre joie de vivre au service de votre avenir !  

Thot
23 septembre - 22 octobre

Des noeuds à la tête, voilà ce qui vous attend ! L’influence de Thôt vous permettra de mettre de l’ordre dans votre vie et vous permettra, non seulement de vous poser les bonnes questions mais aussi de le faire avec une grande sagesse. Ce mois-ci, votre intellect sera à son sommet et vous n’hésiterez pas à vous plonger avec hardiesse dans votre travail. Une discipline qui portera ses fruits et dont vous serez récompensé par un succès professionnel époustouflant. Toutefois, faites attention à ne pas vous enfermer chez vous… Conservez une vie sociale et ne délaissez pas vos proches ou vous pourriez vous en mordre amèrement les doigts.  

Ptah
23 octobre - 22 novembre

Accompagné par Ptah, vous prendrez un nouveau chemin de vie. Ce mois-ci, vous êtes à un carrefour essentiel de votre vie. Il vous faudra tout votre courage pour prendre des décisions cruciales qui façonneront votre avenir. Construire et réaliser seront vos maîtres mots en amour comme au travail. Renseignez vous, testez, explorez ! Ce n’est qu’ainsi que vous ferez les bons choix, ceux qui seront en accord avec vos envies.  

Bastet
23 novembre - 21 décembre

Joie et bonne humeur se faufilerons dans votre demeure ! Votre foyer constituera le coeur de ce mois de mars. C’est chez vous, bien entouré de votre famille, de vos amis et de votre amour que vous respirerez la joie et l’épanouissement personnel. La déesse de la maison à franchit votre porte et ne compte pas en repartir de sitôt ! Vous pourrez profiter de la tendre et douce chaleur qu’elle disperse dans votre foyer sans craindre quoi que ce soit : Bastet vous protégera, vous et tous vos proches ! C’est le moment de profiter pleinement des choses simples de la vie et de sourire, tout simplement.  

Tefnout
22 décembre - 20 janvier

A double tranchant sera le mois de mars pour vous. Vous brûlerez d’envies et d’idées mais celles-ci pourraient bien vous conduire sur des pentes dangereuses. Choisirez-vous le confort de la vie de couple ou la passion d’un.e amant.e ? Garderez-vous votre emploi et la sécurité qu’il promet ou déciderez-vous de suivre vos rêves ? Avec Tefnout comme alliée, rien n’est sur. N’importe quelle décision pourrait être bonne comme mauvaise...
 

Sekhmet
21 janvier - 19 février

Respirez un bon coup, ce mois-ci s’annonce mouvementé. Loin d’être reposant, le mois de mars se voudra intense. Votre santé et celle de votre entourage se voudront instables, il ne serait pas étonnant que vous soyez peu sévèrement malade plus d’une fois. Paradoxalement, la déesse Lionne vous apportera puissance et fureur. Je vous conseille de prendre du recul et de réfléchir avant d’agir pour ne pas tout saccager sur votre passage. Bien maîtrisé, la force octroyée par Sekhmet pourrait se révéler bienfaisante en vous aidant à accomplir vos objectifs.  

Bès
20 février - 20 mars

Le mois de mars s’annonce d’un ennui réjouissant ! Vous pouvez remercier Bès, le gnome barbu : tout ira merveilleusement bien dans votre vie ce mois-ci. Vous profiterez de moment paisible en amoureux.ses, de chaleureux instants en famille et d’une camaraderie à toutes épreuves au travail. S’il ne se passera rien de passionnant dans votre vie, au moins vous ne verrez aucuns nuages se profiler devant vous.

Jeu du mois

Les Aiglons se sont envolés sur leurs balais et ont fait vibrer le stade de Quidditch ainsi que le cœur de leurs supporters. Voici un vibrant bravo à nos onze joueurs et joueuses, sous forme de mots mêlés.

Les réponses sont à envoyer à Joplin Romney avant le 22 mars 2020.

Il y a 1 gallion à gagner.

- page 1 de 83