samedi 22 janvier 2022

Un dernier article pour la route

Version texte :

10 ans. Une décennie que je me suis inscrite sur P12. Non pas 10 ans d’activité, puisque ces 10 ans ont été entrecoupés par de plus ou moins longues périodes. Ça fait beaucoup 10 ans au fond. Et puis voilà, il est enfin temps. De tourner la page. Ou plutôt de fermer et ranger cet énorme bouquin. Bien loin d’un départ de dramaqueen, je laisse d’autres pédouziens très doués pour ça s’en charger, je me suis dit que je voulais laisser un petit quelque chose en partant. Faire un bilan en quelques sortes.

Parlons tout d’abord Chicaneur. Lui et moi c’est une grande histoire. Et c’est avec beaucoup de tristesse que je dois le quitter. Comme tant d’autres, j’ai connu plusieurs CeC : Lume de Dio, Camsh, Erin Crowder, Rain Lewis, Ellena Jones et enfin Celty Roze. Tous avec leur personnalité et leur façon de fonctionner. Certains avec qui j’ai eu plus d’affinités. Mais je dois dire que quatre d’entre eux m’ont particulièrement marqués. Tout d’abord Lume, qui m’a aidé à avoir confiance en ce que je proposais et écrivais. Puis Rain et Ellena qui ont, selon moi, insufflé un nouvel esprit au journal, le rendant accessibles et surtout compréhensibles à tous. Et puis… Il y a Celty. Qui a rendu le journal tellement esthétique. Et qui d’un point de vue personnel m’a beaucoup apporté, notamment en m’apprenant, indirectement, à coder. C’est en revenant dans le journal sous l’égide de Rain que j’ai pu reprendre le graphisme, apprendre les bases de Photoshop et surtout m’éclater et essayer plein de choses. Ce que je retiens surtout du journal avec Celty comme boss, c’est surtout cette liberté de création et ce fun que j’ai eu à toujours proposer de nouvelles choses. Mon seul regret en quittant P12 est de quitter le journal, vraiment. Parce qu’il m’a beaucoup apporté, il m’a permis dans un premier temps de m’améliorer en écriture puis en graphisme. Deux choses qui me servent au quotidien aujourd’hui. Et cela n’aurait pas pu se faire sans certaines personnes que j’ai nommé juste au-dessus ou d’autres avec qui j’ai travaillé durant de nombreuses éditions. Avec le temps, je me rends compte que j’ai fini par beaucoup plus m’attacher au Chicaneur qu’à la maison Serdaigle. Parce que notre JDM est resté un refuge pour moi, y compris quand notre maison ne se portait pas très bien.

En parlant de maison… Evidemment que je vais parler de Serdaigle. Sinon pourquoi cet article viendrait-il à être publié dans le Chicaneur, hein ? C’est comme si les Serpentard ne venaient pas cracher sur tout le monde tous les deux articles dans la VIPère. Impensable ! Ah, pardon, je suis restée bloquée à il y a quelques années. Bref. Avec autant d’années, j’ai vu défiler plusieurs DDM : Eldarion, Illisana, Kaya, Flora, Alexeievna, Gajiu, Joshua et notre belle Ellena. Un paquet donc. Et si certains regrettent peut-être la salle commune de 2017 avec 36 000 animations et jeux, je peux vous dire que la salle commune d’aujourd’hui, même si elle paraît un peu au ralenti, est au moins remplie de gens merveilleux et ouverts d’esprit. L’esprit d’élitisme y est nettement moins présent. En fait, je crois bien que j’ai commencé à vraiment adorer passer du temps en salle commune lorsque Alexeievna est passée DDM et qu’elle a fait bouger plein de choses. Puis je ne pourrais pas parler de DDM sans parler des préfets qui se sont succédé et qui ont tous ajouté leur petite touche personnelle et sans qui Serdaigle ne serait pas ce qu’elle est à présent.

Et puis parce qu’à Serdaigle, il n’y a pas que l’équipe de maison ou le chicaneur mais également le quidditch et le salon de thé, parlons-en un peu. J’ai découvert le quidditch avec Serdaigle, un peu par hasard. Et j’ai tout de suite accroché, la vitesse, les actions… Ce fut un vrai plaisir de venir jouer les matchs au fil des années, et d’échanger dans les vestiaires ou durant les entraînements autour d’un mug cookie. Parce que oui, c’est durant un entraînement de quidditch que j’ai entendu parler pour la première fois du mug cookie. Alors c’est drôle, quand j’en fais un, je ne peux pas m’empêcher de penser à cette équipe de quidditch de Serdaigle de l’époque. Et puis le quidditch pour moi, c’est surtout un duo de choc à la batte avec Elea. Quant au salon de thé… N’oubliez pas d’y faire un tour. On y rencontre des personnes merveilleuses et des animations et jeux très chouettes. Cela fait longtemps que je n’avais pas vu autant de propositions pour ce salon. Et je ne peux pas parler du sdt sans faire une mention spéciale à la douce Jessica d’une gentillesse extrême. Ah et envoyez de la force à Mimil & Izora parce qu’ils vous préparent toujours des choses vraiment cool.

Bref, au fond P12 n’est plus, pour moi, l’endroit dans lequel j’aimais me réfugier. Ou le site sur lequel j’aimais passer du temps à écrire ou grapher. Notamment parce que comme partout, il y a du drama. D’un point de vue personnel, le bien être de ma vie IRL passe évidemment avant tout et je m’éloigne donc du site pour des raisons évidentes. Je n’irais pas jusqu’à dire que tout était mieux avant, juste que le site évolue, en même temps que le reste. Il ne me correspond plus et je n’aime pas ce qu’il devient. Tant mieux s’il plaît toujours aux pédouziens, c’est le principal finalement. Je souhaite évidemment à chaque pédouzien de vivre une vie pédouzienne riche et aussi fun que la mienne.

J’ai un petit mot à adresser aux lecteurs du Chicaneur et plus principalement les Serdaigle lecteurs, s’il y en a encore… N’oubliez pas que c’est votre journal. Il est publié pour vous et avec vous. Chaque article et illustrations sont faites avec plaisir et dans la joie, pour vous proposer le meilleur. Alors n’hésitez pas à envoyer de l’amour à l’équipe du journal ou à participer vous même.

Je ne sais pas comment terminer cet article ni même s’il va être publié, me connaissant je vais hésiter trouzemille fois avant de le poster. Alors je vais simplement le terminer en citant trois pédouziens de la maison Serdaigle qui sont sûrement ma team préférée (je sais, on n’aime pas les classements mais je peux pas m’empêcher de les remercier pour ce qu’ils m’ont apporté) : Elea Loohest évidemment, Théodore G. Artinson (mon petit Len) et Morgan Vane.

Et comme j’en ai marre (et sûrement vous aussi) de raconter ma vie… Au revoir Chicaneur.

Rédigé par Alaska Gump Illustré par Alaska Gump

Lundi 17 janvier 2022

Si Serdaigle était...


Parmi les questions existentielles avec lesquelles on aime se triturer les méninges, l'une d'elles revient souvent : En fait, c'est quoi Serdaigle ? Pour tenter d'y répondre, l'équipe a essayé d'en dresser un petit portrait chinois. N'hésitez pas à le compléter dans les commentaires.


Une couleur : La question se pose-t-elle vraiment ? Mais s'il fallait vraiment choisir autre chose que le bleu, le violet ferait parfaitement le job. En plus d'évoquer la magie, les mystères et les rêves, cette couleur favoriserait la créativité et la méditation en stimulant l'hémisphère droit du cerveau, siège de la pensée abstraite.

Un gif :

Le Serdaigle est un acharné de travail perfectionniste… parfois un peu trop ! Il vise tellement haut en termes de réussite qu'il lui arrive parfois d'exploser légèrement quand il n'arrive pas à faire quelque chose.

Un animal : Non, nous n'allons pas répondre l'aigle car au Chicaneur, nous ne choisissons pas la facilité ! Non, on préfère répondre... le dauphin. Mais pourquoi me diriez-vous ? Parce que le dauphin est un animal intelligent et libre. Tout comme les Serdaigle, mais ça vous l'aurez deviné bien sûr.

Une danse : Le ballet. En effet, cette danse est très sophistiquée, complexe... un petit peu ce que l'on retrouve dans les devoirs de la maison Bleu et Bronze. 6 méthodes existent et, comme tous les élèves de Serdaigle, chacune est unique.

Un pays : Si Serdaigle était un pays, on pencherait pour la Suisse : en effet, elle a longtemps été neutre, ne se mêlant pas des affaires qui le ne regardent pas... tout comme les élèves de cette maison ! De plus, la Suisse accueille le français, mais aussi l'italien, l'allemand et le romanche. Autrement dit, une grande diversité dans les nationalités... comme Serdaigle !

Une ville : Florence. Cette magnifique ville d'Italie possède un patrimoine artistique et culturel incroyable, qu'on retrouve aussi bien dans ses musées, ses bibliothèque et son architecture, représentant à merveille l'érudition et la créativité de la maison.

Un aliment : Le chocolat noir. Pas seulement parce qu'il est délicieux, mais surtout parce que c'est un stimulant pour le cerveau. Il aurait pour effet d'améliorer les capacités intellectuelles et cognitives grâce à ses composants psychoactifs. Pas étonnant que les Serdaigle se gavent autant de cookies aux pépites de chocolat !

Une boisson : Le thé, boisson officielle préférée des Serdaigle, la preuve avec le Salon de Thé ! Tout comme le chocolat, il aurait des bienfaits sur le cerveau, notamment sur l'attention et la mémoire, ainsi que des vertus apaisantes.

Une plante : L'iris. Elle peut être bleue ou violette et sa symbolique varie selon sa couleur ou la culture, mais on y retrouve notamment la royauté et la sagesse. Une jolie fleur à la hauteur de notre beau royaume.

Une oeuvre : La Nuit étoilée de Van Gogh. Les Serdaigle ont toujours la tête dans les étoiles et c'est la nuit que certains d'entre eux expriment le mieux leur créativité. Tous nos oiseaux de nuit se retrouveront certainement dans ce qui se dégage de ce tableau.

Rédigé par l'équipe Illustré par Rédigé par Alaska Gump

samedi 15 janvier 2022

What's in my recommendations


Quand les chroniqueurs cherchent l'inspiration pour rédiger ou illustrer un article, il leur arrive d'errer un peu au hasard sur YouTube, le célèbre site moldu, dans l'espoir de trouver l'illumination au détour d'une vidéo (En particulier les reportages sur les lamas, ça apporte des révélations presque prophétiques). Mais parfois, il leur arrive de s'égarer un peu trop loin dans les méandres obscurs et labyrinthiques de YouTube et (re)tomber sur des choses... inattendues.


Aujourd'hui c'est classe de maître : Comment peindre un chat

Probablement la peinture la plus réaliste qu'il m'ait été donné de voir. Regardez-moi tous ces détails ! En plus, elle bouge comme les tableaux de Poudlard. L'artiste est sans aucun doute un sorcier.


Réservoir de Reptile 55 gallons

J'ai perdu un léger pourcentage d'audition et ces yeux globuleux hantent mon âme mais cet amphibien a l'air tout à fait charmant. On devrait le présenter à la Rainette de Mirabelle.


Baaa

Aww, un petit agneau trop mignon qui gambade dans une prairie... et s'avère être le cobaye d'effroyables expériences de métamorphose. Que quelqu'un appelle le service des usages abusifs de la magie.


Obturateur

Voilà ce que ça donne quand les photographes sont pressés d'illustrer et harcèlent les rédacteurs pour qu'ils terminent leurs articles plus rapidement.


blblblblbl blblbl blblblblblbl blblblbl blbl blblblbl

Est-ce du Fourchelang ? Du Gobelbabil ? La langue des êtres de l'eau ? Ou encore Catherine chuchotant des rumeurs aux lecteurs ? Le mystère demeure entier...

Rédigé par l'équipe Illustré par Rédigé par Celty Roze

mercredi 12 janvier 2022

Les dix résolutions du bon Serdaigle


Qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions ! Mais quelles résolutions pourrait-on prendre, nous, Serdaigle, qui incarnons déjà la perfection ? Ah, on me souffle dans l'oreillette que je me suis peut-être un peu trop emportée hum hum. Bref, c'est parti pour les dix résolutions du parfait Serdaigle !


◆◇◆◇◆◇◆◇


1. Dans la Bibliothèque de longues heures tu erreras.

C'est bien connu que les Serdaigles adorent lire. Et pourtant, Merlin a manqué de faire une syncope lorsqu'il a découvert qu'aucun Bleu&Bronze ne s'était rendu à la Bibliothèque pour rédiger des critiques. Et pourtant, les étagères de ce lieu emblématique regorgent de pépites en tout genre (si vous cherchez un bon Dramione, vous pouvez demander à nos expertes en la matière, j'ai nommé Izora Flame et notre chère DDM Ellena Jones). Donc, un conseil, si vous ne voulez pas être responsable de la mort de notre adorable Merlin, prenez donc la direction de la Bibliothèque et déposer des tonnes de critiques au bureau de Madame Pince !

2. Tes camarades pour les devoirs tu aideras.

Il est de notoriété publique que parfois, les professeurs sont tordus au point de poser des questions difficiles qui peuvent bloquer les élèves pendant plusieurs semaines. Et il ne serait pas sympa ni stratégique de laisser vos camarades galérer alors que vous avez la solution. Pensez à tous les points qu'on gagnerait si chacun aidait quelqu'un à répondre à une question ! Bien sûr, cela ne se limite pas aux devoirs : que ce soit pour le graphisme, le RPG, les duels ou quoi que ce soit d'autres, l'entraide est la source de toute bonne entente !

3. Dans les couloirs du château à la recherche d'aventure tu partiras.

Si la Salle de cours et les quiz sont des classiques pour gagner des points de maison, on oublie bien souvent les animations au sein du château. Qu'elles soient permanentes ou ponctuelles, bien qu'elles demandent souvent plus d'investissements et de temps qu'un devoir ou qu'un quiz, ça vous changera des bureaux dans les salles de classe et vous permettra de vous amuser un peu, tout en augmentant votre sablier de maison et votre bourse !

4. Ton équipe de maison tu aduleras.

Ces cinq personnes - en comptant la Chroniqueuse en Cheffe et le Capitaine de Quidditch - se démènent pour faire vivre votre maison et vous proposer toutes sortes de loisirs. Que ce soit en prenant soin des dortoirs, de la Salle commune, du journal ou sur le Stade de Quidditch, elles donnent le meilleur d'elles-mêmes pour faire de Serdaigle une fierté et vous construire un petit nid d'amour. Alors n'hésitez pas à les encourager, elles le méritent !

5. Dans les dortoirs avec tes camarades tu discuteras.

Les dortoirs sont souvent un lieu oublié de la Salle Commune et il s'agit pourtant du premier lieu de RPG, de discussion et d'animation pour les Serdaigles. Sans compter que les préfètes les réapprovisionnent régulièrement en cookies, chocolats chaud, thés, plaids et coussins en tout genre pour que vous vous y sentez bien. Rentrez donc un peu moins tard dans votre dortoir et vous découvrirez un lieu confortable avec des camarades adorables.

6. Le Chicaneur régulièrement tu liras et commenteras.

Vous n'êtes pas sans savoir que le journal de Serdaigle a connu des difficultés depuis plusieurs mois. Désormais au nombre de quatre, les chroniqueuses luttent pour continuer à vous proposer un contenu de qualité, qui vous tirera de votre quotidien morose un court instant. Alors cette année, saluez leurs efforts en laissant un petit commentaire en-dessous de chacun de leurs articles et vous participerez ainsi à la survie du Chicaneur ! Qui sait, peut-être seriez-vous pris par l'envie de rejoindre l'équipe des Chroniqueurs ?

7. L'équipe de Quidditch fièrement tu supporteras.

Comme le Quidditch se déroule sur le tchat IRC, nous avons tendance à l'oublier mais notre équipe de maison s'entraîne dur pour gagner la coupe. Allez dont les encourager lors des matchs, et pourquoi ne pas assister aux entraînements ? Vous pourriez essayer et peut-être rejoindriez-vous vous-mêmes l'équipe ?

8. Un thé aux Trois-Balais tu commanderas.

Il fut un temps glorieux où le Salon de Thé regorgeait d'activités, de discussions et de membres réguliers. On y buvait du thé, accompagné de petits cookies tout chaud, juste sortis du four. Les tasses et les assiettes étaient les seuls témoins des petits secrets et des bizarreries des Bleus&Bronzes. Parfois même ils se réunissez au Grenier pour pouvoir jouer aux quiz. Alors cette année, redonnez vie à ce lieu aujourd'hui quasiment désert !

9. A travers le château tu t'amuseras.

Il ne faut pas oublier que nous sommes sur P12 avant tout pour passer un bon moment, malgré les petites histoires. N'oublions pas qu'il y a des humains derrière chaque avatar, chaque profil, chaque pseudo. N'oublions pas que chacun a pu passer une journée harassante ou rencontrer des problèmes dans sa vie IRL et que chacun vient chercher sur le site un peu de légèreté, un peu de magie. Alors faisons preuve de bienveillance les uns envers les autres et n'oublions pas notre principal objectif : passer un bon moment entre les murs du château.

10. La différence tu célèbreras.

Nous sommes à Serdaigle, la maison de l'originalité et de la curiosité. S'il y a bien une maison qui rassemble des parcours, des personnes hétéroclites, c'est bien la nôtre. S'il y a bien une maison où nous devrions être libre d'être qui nous sommes sans peur d'être jugé, c'est bien la nôtre. Il y a bien assez de monde qui critique la différence mais ici, au sein de notre Tour, apprenez à être fier, à cultiver cette différence afin que, quand vous vous sentirez prêts, vous la montreriez au monde entier, la tête haute et le torse bombé.


◆◇◆◇◆◇◆◇


Être Serdaigle, ce n'est pas que ramener des points ou être intelligent. D'ailleurs, qu'est-ce que l'intelligence ? Non, être Serdaigle c'est avant tout se montrer curieux envers ce que nous ne connaissons ou ne comprenons pas et se réunir afin d'échanger dans le plus grand respect. L'intelligence si mise en valeur chez Serdaigle, ce n'est pas posséder un nombre infini de connaissances ou être capable de résoudre des problèmes à la vitesse de l'éclair, mais la capacité à traiter correctement l'autre, à célébrer nos points communs mais aussi à se renseigner et à respecter nos différences ♥

Rédigé par Yume Tsuki Illustré par Yume Tsuki

Dimanche 9 janvier 2022

Qui es-tu ? René Barjavel

Version texte :

Peut-être êtes vous comme moi, à qui ce nom ne dit rien. En tout cas, lorsque Elea m’en a parlé il y a plusieurs années, cet auteur m’était totalement inconnu. Et pourtant ! René Barjavel a beaucoup apporté à la littérature française.

Écrivain français du 20ème siècle, il est également journaliste. Mais pourquoi est-il vraiment connu ? Pour ses romans d’anticipation et de science-fiction. Effectivement, c’est durant l’Occupation qu’il publie ses romans d’anticipation, faisant de lui le précurseur de la science-fiction française de l’après-guerre. Il faut cependant noter que le terme de science-fiction ne lui sera rattaché que bien plus tard.

A l’origine d’une dizaine de romans, René Barjavel exploite des thèmes qui sont toujours d’actualité, et qui le sont en fait depuis la nuit des temps… On peut retrouver une angoisse liée au progrès et à la technologie, tout comme un questionnement perpétuel sur l’humanité. Mais finalement humanité et technologie vont de pair. Il parle beaucoup également de la chute de la civilisation, souvent causée par une utilisation désastreuse de la technologie (pour rappel, nous sommes encore dans les années 70), mais également des guerres, d'amour ou encore de l’impact de l’humain sur la nature. Un sujet un peu plus délicat et confidentiel sera également de la partie dans certains de ses écrits, celui de l’immortalité. Mais nous sommes bien loin des vampires suceurs de sang et autres demi-dieux. La force de son œuvre est de traiter les humains. Toujours les humains. Et d’en montrer les facettes les plus horribles finalement.

Déjà dans les années 70, il prenait à cœur le caractère inévitable de la fin du monde, thème qui se retrouve dans ses romans, avec l’apocalypse. D’ailleurs, comme d’autres hommes importants de son époque, il s’inquiétait des ravages de la pollution et de la surpopulation. Il n’y a qu’à voir aujourd’hui où nous en sommes. Cela fait sans doute sourire et c’est aussi la force de sa plume, utilisant énormément d’humour noir et d’ironie, René Barjavel souligne les travers de l’humain et de la civilisation. C’est ainsi qu’il se moque des dérives de la technologie et de ce que l’être humain pourrait en faire. Le tout en dénonçant des monstruosités.

Il a également anticipé quelques inventions bien connues comme le smartphone ou plutôt l’addiction des humains à leurs smartphones. Vous feriez donc un voyageur imprudent si vous préférez voyager le nez collé sur votre écran plutôt que lire un Barjavel.

Pas si éloigné de Kaamelott, il a notamment écrit sur la légende du roi Arthur, qui est d’ailleurs l’un de ses derniers romans. Un récit où, comme le titre du roman l’indique, c’est Merlin, l’Enchanteur, qui se place en personnage principal. René Barjavel se lie étroitement aux idées de Mai 68 lorsqu’il promeut et décrit dans plusieurs romans une liberté sexuelle, romans qui peuvent très rapidement vous mener sur les chemins de Katmandou, en compagnie de hippies…

Outre ces romans, il a également publié des essais ainsi que des récits autobiographiques ou encore de nombreux articles. Sans oublier qu’il s’est essayé au cinéma, sans grand succès, à travers quelques scénarios et dialogues de films.

Mais je vais m’arrêter là avant de partir sur une argumentation de pourquoi vous avez besoin de lire du René Barjavel. Et puis bon… Ce n’est pas un grand secret mais ses récits n’ont généralement pas de fins heureuses, ce qui change un peu de tout ce qu’on peut lire habituellement. Mais au fond, comment pourraient-elles l’être si l’on part du principe que l’humain est capable du pire ?

Rédigé par Alaska Gump Illustré par Alaska Gump

mercredi 5 janvier 2022

I.C. mène l'enquête : Trafic de cookies à Serdaigle


Un nouveau fléau menace la noble maison de Rowena : les cookies. Tout le monde n'a que ce mot à la bouche. Pas que le mot, d'ailleurs, il n'y a qu'à voir toutes les miettes qui traînent dans la salle commune. Pourquoi cette obsession pour ces biscuits à pépites de chocolat ? Une véritable énigme pâtissière que je compte bien résoudre dans cet article. Afin de protéger leur anonymat, l'identité des protagonistes sera dissimulée.


C'est dans les locaux du Chicaneur que je commence mon enquête. En effet, les chroniqueurs semblent particulièrement touchés par le phénomène, dévorant des cookies quotidiennement, à chaque pause café et même durant leurs heures de travail. Je ne serais même pas étonné que la Chroniqueuse en Chef les dope en versant quelques gouttes de potion d'Aiguise-Méninges dans la préparation.


Les cookies semblent avoir une place importante au sein de l'équipe, que représentent-ils pour vous personnellement ?

« Les cookies sont une grande source de joie et de réconfort. Bien chauds, juste sortis du four, c'est un délice. Ils pourraient facilement remplacer la monnaie, car les gallions ce n'est pas très bon pour la santé. »
« Cette délicieuse pâtisserie ? Déjà les doux moments de mon enfance. Il s'agit de la première chose que j'ai mangé en arrivant en Europe. Et puis c'est devenu mes compagnons lors de mes heures de révision, de lecture, de balade et même de jardinage. Enfin, qui peut résister à des cookies sortant juste du four, avec un petit chocolat chaud, alors qu'il neige dehors ? »


Durant votre séjour au Chicaneur dans le cadre de l'échange de chroniqueurs, avez-vous entendu parler d'un trafic de cookies dans la maison ? Vous a-t-on déjà proposé un cookie ?

« Je dois dire que ce trafic n'a pas de secret pour moi, étant un ancien membre de la maison des bleu et bronze j'ai connu ce trafic de l'ombre en salle commune véhiculé par l'équipe de quidditch et l'équipe du journal de maison. C'est une monnaie induit dans cette salle commune de même que le sont les dragées ou les gallions. mais l'ensemble de la salle commune (ou en tout cas de l'équipe du chicaneur) le voit et ne dit rien. Une réelle omerta est en place, c'est un trafic presque public mais dont personne ne parle jamais.
On m'a proposé des cookies effectivement, mais par respect pour ma maison et mes convictions ainsi que les valeurs de ma maison j'ai trouvé la force de le déguster. »
« Alors, j'ai jamais entendu parler de trafic de cookies, bien au contraire, à mon arrivée j'ai proposé mes cookies venant tout droit des cachots, et je ne comprends pas pourquoi les pigeons les ont refusés... Oh, et Iz...[BIP] et Yu...[BIP] m'ont déjà proposé des cookies, mais connaissant leurs passifs... J'ai préférée refuser. Qui sait, I.C., le trafic de cookie n'existe pas plus que le trafic de poison ou autre ingrédients psychédéliques (c'est qui qui a mis de la poudre de mandragore dans mes pancakes ?) »


Des témoignages terribles, qui montrent bien à quel point cette addiction est fortement ancrée chez les Serdaigle. Elle semble même se propager à travers le reste du château et faire de plus en plus de victimes, la situation est plus grave que je le pensais. J'ai poursuivi mon enquête dans la salle commune pour interroger les aiglons présents sur place, qui n'avaient visiblement rien de mieux à faire.


Vous semblez actifs au sein de la salle commune, avez-vous entendu parler d'un trafic de cookies à Serdaigle ?

« Pas besoin d'être actif en salle commune pour avoir entendu parler de ce fameux trafic. Ce trafic de cookies est connus de tous, même des autres maisons et peu de serdaigles ne sont pas dedans. »
« Evidemment, qui n'en a pas entendu parler ! Tout le monde sait que dans les dortoirs des filles, il y a une réserve de cookies presque inépuisable ! »
« Un trafic de cookies en Salle Commune ?! Mais quelle idée saugrenue... A moins que... Et si Merlin sous ses airs d'oiseau grognon était en réalité un dealeur de cookies ? Nous connaissons tous son amour pour les cookies (et pour en lancer sur les Serdaigles). Je pense donc que c'est une piste à suivre ! »
« Qui n'en a pas entendu parlé ? Le Chicaneur est d'ailleurs bien trop au courant à mon goût.... Be...[BIP] et Yu...[BIP] ne sont d'ailleurs guère discrets... Ils ont de la chance de disposer de circonstances atténuantes, sinon je les aurai déjà mis en retenue ! »
« Très cher Ivanraveninovitch, vous êtes tombé sur la bonne personne. J'ai écrit il y a de ça quelques mois maintenant un article suite à ma petite enquête sur le-dit trafic. Dès mon arrivée ici, j'ai trouvé cela étrange que deux Serdaigles proposent des cookies à gogo aux petits nouveaux. Et sans le savoir, je me suis retrouvée mêlée à une drôle d'affaire. Peu de temps après mes débuts, une personne anonyme m'a contactée pour que je distribue ces fameux cookies. Je n'ai jamais vu son visage donc je ne saurais vous dire qui. Cependant, après ma petite enquête, ma liste des suspects s'est limité à deux personnes : Be...[BIP] et Ali...[BIP]. Il semblerait que les deux se soient lancés dans une guerre invisible afin de contrôler tous les petits nouveaux via leurs cookies... »


Que pensez-vous de l'addiction des chroniqueurs du Chicaneur pour les cookies ?

« Là, j'ai peur pour moi en répondant... Il n'y a pas que les chroniqueur du chica qui sont addict aux cookies. La gazette aussi ! Et surement d'autres jdm mais comme je ne les lis pas très souvent. En soit, c'est assez logique qu'ils soient addict aux cookies plutôt qu'à la ratatouille parce que c'est délicieux, qu'Izora les cuisine très bien. »
« Je pense que c'est parfaitement véridique, et qu'ils devraient voir un spécialiste de l'addiction aux cookies, quoique j'avoue que c'est mon cas aussi. »
« Je suis moi-même addict aux cookies, je pense donc que ce n'est pas une mauvaise chose. Mais il faudrait peut être analyser des cookies dans ce cas. Afin d'être sur qu'ils ne sont pas dangereux pour nous. »
« Vous ne connaissiez donc pas le surnom du Chicaneur ? Plaque-tournante (pour cookies). »


Selon vous, que contiennent ces fameux cookies ?

« De la farine, du sucre, des œufs, des pépites de chocolats et un élément secret. »
« Selon moi, ces fameux cookies contiennent beaucoup de beurre, du chocolat... et un supplément de potion Lissenplis, qui ne devrait pas être là. »
« Des pépites de chocolat je l'espère ! Tant que ce n'est pas du poison ou des morceaux de fruits rouges se faisant passer pour des morceaux de chocolat. Et sûrement une petite dose d'addictif pour que les membres du Chicaneur continuent d'en manger... J'espère que cela n'est pas dans un but plus grave et plus dangereux que de leur faire manger des cookies ! »
« Selon X, qui m'aurait vu distribuer ces petits paquets, ils pourraient contenir de la poudre de mandragore. Mais je ne me fie pas aux dires d'une personne qui cache son identité. Peut-être un filtre d'amour pour être adulé ? Vous savez, on voit de ces concours dans les bureaux du Chicaneur que celui de popularité (ce qui expliquerait l'utilisation d'un tel moyen de triche) ne m'étonnerait même pas... »
« J'hésite entre de la poudre de Mandragore et des plumes de Merlin. Dans les deux cas c'est hautement toxique ! Sinon j'en prépare des bons au chocolat. »


De la potion Lissenplis... Voilà qui expliquerait pourquoi les Serdaigle sont si bien coiffés. Mais ce n'est pas le plus intéressant ici. En effet, ce n'est pas la première fois qu'un tel trafic a lieu à Serdaigle. Il y a quelques années, une sale affaire impliquant de la poudre de mandragore a fait beaucoup de bruit. Se pourrait-il qu'elle soit toujours en circulation... sous une autre forme ? Tentant d'en savoir plus, j'ai réussi à remonter jusqu'à l'un des fournisseurs d'origine.



« Un plan pour que tout le château sache et que Miss Gordon me convoque même 10 ans après les faits...
Que dire de Ellena qui va se dire qu'elle a pris comme pupille une junkie...
Bref, il se trouve que j'ai peut-être, à un moment, participé à ce mythique trafic de poudre de Mandragore. Bin oui... Ce même trafic que certains essaient de refaire vivre, mais ils n'ont pas l'ingrédient secret.
Tout ça pour dire que c'était assez facile de vendre aux Serdaigle à l'époque. Ils croyaient que ça allait décupler leurs performances. Tu parles... Joshua l'avait coupé avec de la corne de serpent en poudre. En tout cas. Je dis ça, je dis rien, mais il me reste peut-être une ou deux fioles.
Mais ne le dites pas à Elea... Elle pourrait annuler le mariage. »


L'heure du dénouement approche... Suite à un témoignage qui m'a semblé particulièrement pertinent, toutes mes recherches m'ont mené à une personne, pointée du doigt à plusieurs reprises par les témoins. Je suis donc allé à la rencontre de ce suspect n°1.


Est-il vrai que vous menez un trafic de cookies à Serdaigle ?

« Je dois avouer que... depuis que j'ai découvert la recette, que je l'ai transformée (hum hum) j'ai remarqué qu'il était possible de manipuler faire plaisir à certains de mes camarades alors pourquoi s'en priver ? Et puis, au départ, ce n'est pas moi qui ai commencé ! J'ai mené une enquête et quand j'ai vu les bénéfices que l'on pouvait tirer de ce trafic, j'ai sauté sur l'occasion ! »


Pouvez-vous nous dire ce que contiennent ces fameux cookies ?

« La recette varie selon l'effet désiré. Mis à part la base classique, j'ai essayé avec certaines potions ou philtres, un peu de poudre de mandragore, et un autre ingrédient que je tiens secret car peu recommandable mais qui ajoute un soupçon de "dépendance"... »


Ainsi se conclut cette trépidante enquête. Merci aux différents intervenants qui m'ont permit de remonter jusqu'au principal coupable. Encore un mystère élucidé grâce à votre humble serviteur !

Rédigé par Ivanraveninovitch Clawenstitch Illustré par Celty Roze

samedi 1 janvier 2022

Editorial n° 143 - Janvier 2022


Le Chicaneur change de format !

Pour remédier aux problèmes d'effectif, l'équipe a décidé de tenter un système différent pour ce numéro. Au lieu d'une édition complète publiée à une date précise, l'édition englobera tout le mois de janvier, avec un contenu plus régulier mais plus léger, et des articles publiés par-ci par-là tout au long du mois. Ce format devrait simplifier le travail des chroniqueurs : plus de deadline ni de quota imposés, on publie quand on a quelque chose à publier. Pour vous tenir au courant des nouveaux articles, vous pouvez suivre le bureau du Chicaneur dans la salle commune de Serdaigle ou rejoindre le Club de la Chicanologie.

Cette édition sera également la dernière pour Celty Roze, Alaska Gump et Elea Loohest. On laisse le journal entre les mains d'Izora et Yume, on leur souhaite une bonne continuation et on espère qu'elles recevront tout le soutien qu'elles méritent. Merci à tous pour la belle aventure qu'a été pour nous le Chicaneur.

Bonne année et bonne lecture !

Rédigé par l'équipe Illustré par Celty Roze

- page 1 de 102